Home » Actus » Bien évaluer l’impact de la météo pour faire vos pronostics

Bien évaluer l’impact de la météo pour faire vos pronostics

 

Les parieurs négligent trop souvent de regarder les conditions météorologiques avant d’établir leur pronostic. Or ce facteur a bien plus d’importance que ce que nombre de pronostiqueurs ne pensent. En effet, tous les syndicats de parieurs professionnels et betting hedge funds investissent massivement afin d’adapter leur modèle à la météo. D’ailleurs, il existe même plusieurs sociétés privées spécialisées dans l’impact de la météo sur les cotes, vendant leur service à prix d’or aux bookmakers.

Le but de cet article est de vous aider à interpréter ces conditions climatiques afin d’affiner vos pronostics ou d’augmenter leur indice de confiance. Il s’agit de tendances fortes, mais qui doivent bien entendu être recoupée au cas par cas. Du fait de l’expérience acquise par Pariezmieux.com au service de betting syndicates, ainsi que des rapports d’analystes ayant étudié ce facteur sur une dizaine d’années et des milliers de matchs, nous avons pu dégager des tendances lourdes que nous allons détaillé.

Le football

C’est notre domaine d’expertise. De plus, c’est un sport énormément étudié, très bien documenté dans les bases de données. Enfin, nous avons pu consulté quelques rapports de sociétés spécialisées dans l’impact sur les cotes de la météo. donc ces tendances sont très fiables.

La neige

Par neige on entend une neige assez fournie revêtant l’intégralité du terrain de blanc. Les données, ainsi que notre expérience ne permettent pas de donner une tendance favorisant l’une ou l’autre des équipes. Par contre cette météo a un impact net sur le nombre de buts marqués. Il est clairement à la baisse ! Selon ces rapports, le nombre moyen de buts dans ces matchs avec neige abondante baisse de 17% par rapport aux matchs disputés à la même période de l’année mais sans neige.

Autre point important pour ces matchs spécifiques, l’under est gagnant dans 52.8% des cas. Pour cela, les statisticiens ont pris en compte la ligne principale d’over/under (cote la plus proche de 2) au moment du coup d’envoi. Cela signifie que la value se trouve bien sur l’under ! Autrement dit, la majorité des parieurs misent sur l’over, pensant qu’il y aura beaucoup de buts dans le match; c’est en fait tout le contraire.

Le vent

Pour que le vent ait un impact significatif, les statisticiens ont pris comme valeur  de référence 16 km/h ou + . Visuellement parlant, c’est quand on voit que le drapeau du poteau de corner est tendu dans une direction ou virevolte beaucoup. En terme d’avantage pour une équipe, celle qui a le vent dans le dos est favorisée selon nous. Cela joue évidemment sur les cotes et les chances de victoire de cette équipe. Cependant, nous n’avons trouvé aucunes données quantitatives corroborant ce fait. C’est notre expérience de parieur, de manière empirique, qui nous amène à cette conclusion. D’autres peuvent être en désaccord.

Par contre dans ces matchs à fort vent, un fait est confirmé par les statistiques : le nombre de corners augmente de 20% à 25% ! La trajectoire du ballon étant plus aléatoire, les défenseurs ont plus de difficultés à relancer. Dans ces matchs particuliers, on peut donc s’orienter vers un pari du type over corners. C’est une tendance très forte confirmée par les statistiques, mais aussi par notre expérience de parieur.

Pluie abondante, terrain dégradé

 

Ici, cela implique que le terrain est très boueux voire gadouilleux avec quelques flaques d’eau stagnante par-ci par-là. 2 tendances confirmées par les statistiques et notre expérience, se dégagent.

L’équipe la meilleure sur le papier, c’est-à-dire celle qui a le handicap négatif, est pénalisée. Le niveau de jeu se resserre entre les 2 adversaires car le mauvais état du terrain nuit plus à l’équipe ayant la meilleure technique et la meilleure précision de passe. En clair, il est plus dur de faire la différence sur un mauvais terrain que sur un bon terrain. Il faut donc absolument en tenir compte sur les paris à handicaps. Dans ce cas, miser sur l’outsider avec un handicap positif peut être une très bonne option.

Le nombre de buts marqués baisse sensiblement, entre 10% et 12%  de moins que par rapport à un match disputé dans des conditions normales. De manière assez logique, la construction d’attaques devient difficile, les équipes privilégiant de longs ballons assez imprécis. Dans ces matchs, le pari under est donc aussi à prendre en compte très sérieusement.

Pluie fine, bon terrain

Cas assez fréquent : une petite bruine, mais le terrain reste bon c’est-à-dire sans boue, ni grosses mottes de terre se décollant des pieds des joueurs. Bizarrement, on pourrait penser que cela n’influe pas sur le jeu. Eh bien si ! Les statisticiens ont analysé 10 ans de matchs de Premier League, et leurs conclusions sont claires : le nombre moyen de buts marqués augmente de 6% à 7% . En effet, le jeu gagne en rapidité, favorisant ainsi les attaques. Mais cela favorise aussi les erreurs de gardien de buts.

Vous me direz 6% à 7% ce n’est pas énorme ! Oui, mais cela suffit à impacter les cotes et donc votre espérance de gains sur le long terme. Par conséquent, il faut sérieusement envisager l’option d’un pari over pour ces matchs là. C’est particulièrement vrai en live-betting, lorsque la pluie survient en cours de match. Malheureusement, une pluie fine ne se voit pas toujours à l’écran, il faut donc écouter les commentateurs qui avertissent généralement de la pluie.

Le tennis

Il est très difficile d’interpréter correctement les conditions météorologiques pour le tennis. Nous n’avons jamais trouvé d’études sérieuses sur le sujet. Mais clairement, la météo a un énorme impact sur le jeu et les chances de victoire d’un joueur. Plusieurs facteurs expliquent pourquoi il est si difficile de dégager des tendances fortes dans ce sport :

  • Chaque joueur va réagir différemment aux interruptions de matchs. Il faut garder sa concentration, et faire preuve d’un gros mental. C’est donc l’historique de la façon dont réagit individuellement chaque joueur qui déterminera à qui profite cette coupure. Typiquement, le parieur expert en tennis, et connaissant parfaitement les 2 joueurs, tirera avantage de cette situation.
  • Si la vitesse de balle baisse généralement au retour d’une coupure de pluie, le joueur ayant un service rapide, ou un jeu de service-volley, devrait être logiquement pénalisé . Malheureusement, nous n’avons pu trouver de données quantitatives confirmant cet état de fait. Cela ne reste donc, en l’état actuel de nos connaissances, qu’une hypothèse.

Quoiqu’il en soit, le parieur doit absolument tenir compte de la météo pour établir ses pronostics et détecter les values au tennis. En l’interprétant comme il faut, il tirera son épingle du jeu et obtiendra des profits intéressants.

Le football américain

Soyons franc, Pariezmieux.com ne connait absolument pas ce sport. Cependant, c’est un sport éminement populaire aux USA, or les Américains adorent les statistiques. Ils l’ont donc étudié en long, en large et en travers. Ici, nous nous contenterons donc de partager les conclusions de ces études. D’après elles, 2 facteurs météorologiques influencent beaucoup le jeu : le vent et la pluie.

Le vent

Après analyse de près de 7300 matchs, les statisticiens américains ont montré que parier sur un under était profitable sur le long terme. Ils ont fixé le seuil de vitesse de vent à 10 mph, le spread étant la ligne d’over/under dont les cotes étaient la plus proche de 2 au coup d’envoi. Leurs conclusions sont sans appel: dans 54.7% des cas, le pari under était gagnant. Il expliquent cela par cela par la moins bonne précision des passes et par les Kicks ayant des trajectoires surprenantes.

Bref, même sans connaitre du tout ce sport, en tenant compte du vent, le parieur peut obtenir des gains sur le long terme en misant sur l’under nombre de points.

La pluie

 

Le cas de la pluie ressemble fortement à celui du vent. Pour cela, les statisticiens américains ont choisi le seuil de précipitation à 1 inch, et les résultats sont assez probants. On peut toutefois regretter le faible échantillon de matchs avec une précipitation supérieure à 1 inch. Il faut dire que ce cas n’est pas si fréquent. Voici les résultats.

Leur étude montre clairement que la value se situe sur le pari under. C’est encore plus flagrant lorsque la pluie est supérieure à 1 inch avec 70.5% de paris unders gagnants. Mais même quand la précipitation est comprise entre 0 et 1 inch, 55.7% des paris unders sont gagnants! Tout ceci montre que la value se situe sur l’under dès qu’il y a de la pluie.

Voir aussi

vodds : une plateforme de trading pour les parieurs sportifs

  Vodds est un outil très puissant, permettant d’optimiser le retour sur investissement des parieurs ...