Home » Actus » Quand et comment faut-il couvrir ses paris en live?

Quand et comment faut-il couvrir ses paris en live?

Trop souvent on se dit :  » j’aurai du couvrir mon pari en live « . C’est exact, le live-betting offre de bonnes possibilités, en particulier celles de couvrir en partir les paris pré-match. Vous pouvez ainsi, soit limiter ses pertes soit assurer un gain certain . Nous parlons du football, mais la technique des paris de couverture est applicable à tous les sports.

Quel en est le principe ?

Le prinicipe de cette méthode repose sur le fait que les cotes en live bougent beaucoup. En effet les bookmakers sont obligés de les adapter en fonction de plusieurs critères : tendance des parieurs, temps restant à jouer, et domination d’une équipe sur le terrain. Sans trop détailler, ces 3 facteurs expliquent les variations très importantes de cotes, lors des matchs en cours de jeu.

D’où la possibilité pour le parieur malin de profiter de ces variations de cotes : c’est la méthode des paris de couverture pour soit limiter les pertes soit même pour assurer un gain tranquillement.

33c3b52627

Quels types de paris cela concerne-t-il ?

Typiquement, c’est le cas des paris à 2 issues possibles, comme les over/under (paris plus ou moins de nombre de buts), les 2 équipes marqueront-elles ?, les 2 équipes encaisseront-elles ?etc… car comme il n’y a que 2 possibilités, c’est beaucoup plus simple pour gérer à la fois, les mises et les cotes. Dès lors qu’il y a plus de 2 possibilités, comme le 1N2 cela devient beaucoup trop complexe à gérer mentalement, car il faut prendre en compte 3 cotes avec 3 mises potentielles .

Cas des over/under

C’est vraiment ce type de paris qui est le plus approprié pour la  » technique de couverture « . Tout d’abord la règle générale veut que la cote de l’over2.5 buts augmente en fonction du temps joué, tant qu’il n’y a pas de buts. Bien sûr, celle de l’under 2.5 diminue en parallèle. Ceci est valable quelque soit le nombre de buts (O/U 1.5 buts, O/U 3.5 buts, etc..). En sachant cela et regardant l’activité du jeu sur le terrain en parallèle vous pouvez alors choisir de couvrir. Pour cela, l’analyse en live d’un match de football sera très utile.

surebeto1.51

Exemple 1

sur le match Dijon/Brest, vous avez misé 100€ sur l’under 2.5 buts @ 1.85 en pré-match. 1er but de Dijon à la 24ème minute, et de plus déjà quelques bonnes occasions de part et d’autres. A la 27ème la cote de l’over 2.5 buts est @ 1.89, vous décidez de couvrir car vous pensez que votre pari ne tiendra pas, en misant 100€ sur l’over 2.5. Le score final est 3-0, voici le bilan:

  • 1er pari perdant :-100€
  • 2ème pari gagnant : 100*0.89= 89€
  • Au total vous n’avez perdu que 100-89=11€ au lieu des 100€ initiaux.

Exemple 2

sur le match Metz/Créteil : vous misez 100€ sur un over 2.5 @1.85 en pré-match. Les 2 équipes marquent en début de 2ème mi-temps, puis le match baisse nettement d’intensité. Les 2 équipes semblent se satisfaire du match nul. A la 75ème le score est 1-1 vous décidez de couvrir sur un pari under 2.5 buts @2.10. Score final 1-1, voici le bilan :

  • 1er pari perdant :-100€
  • 2ème pari gagnant : 100*1.10=+110€
  • Au total vous avez gagné 110-100€=10€ au lieu d’une perte de 100€

Comment savoir s’il faut couvrir ou non ?

Il n’y a pas de règles précises en la matière, mais il faut tenir compte avant tout du déroulement du match dans son ensemble, regarder s’il y a beaucoup d’occasions nettes de buts, ou au contraire très peu, si les équipes cherchent vraiment à attaquer ou si elles donnent la priorité à la défense.

Il faut aussi penser au match depuis son commencement et pas uniquement sur les 5 dernières minutes. Les changements de rythme sont nombreux dans une rencontre. C’est pourquoi reprendre le match dans sa globalité est essentiel pour ne pas faire de paris de couverture trop hâtifs qui vous enlèveraient un pari gagnant.

Le Cashout

Plusieurs bookmakers proposent désormais le cashout. Il s’agit du même principe que le pari de couverture, sauf que c’est l’ordinateur du bookmaker qui calcule automatiquement la mise à effectuer (voir explications sur le cashout ici ).

Exemple de cashout chez Betclic

Intérêt du cashout pour le parieur

Le gros avantage du cashout, pour le parieur, par rapport au pari de couverture classique, c’est qu’il n’y a aucun calcul à effectuer. C’est l’ordinateur du bookmaker qui indique directement la somme couverte. C’est donc, extrêmement fonctionnel et pratique pour le parieur.

Petit bémol, toutefois c’est le site de paris en ligne qui propose le cashout au parieur. Cela signifie que tant que le bookmaker ne lui aura pas proposé ce cashout, il ne pourra pas le faire et sera obligé de revenir faire manuellement un pari de couverture.

Intérêt du cashout pour le bookmaker

Evidemment si les sites de paris sportifs proposent cette fonctionnalité, cela veut dire que financièrement parlant, le cashout est rentable. Tout d’abord, faire un cashout est comme si vous revendiez votre pari au bookmaker. Sauf que, bien entendu, celui-ci vous le rachète à un prix intéressant pour lui. C’est donc une première source de profit directe pour le bookmaker aux dépens du parieur.

Plus subtilement, le cashout modifie les habitudes du parieur. Il y a un sentiment de sécurité avec cette option, ce qui perturbe le jugement et incite à placer plus de paris sportifs. C’est donc une source de profit indirecte pour le bookmaker, basée sur le long terme.

Il faut donc être assez prudent avec le cashout, et l’utiliser avec parcimonie, après avoir bien analyser la rencontre sportive en question.

Voir aussi

Notre comparatif rigoureux des sites de paris sportifs agréés ARJEL

C’est l’ARJEL qui octroie les licences de paris sportifs en France. Pour cela, cette autorité ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *